• Issus des comtes de Flandre, les Le Forestier sont venus en Normandie dans la suite de leur parente la reine Mathilde, fille du comte de Flandre.
    Implantés en France depuis le haut Moyen-âge, puis à Caen au XVII° siècle, les Le Forestier se sont fixés par mariage à Vendeuvre, dont la branche ainée prend le nom.

    En 1741, Alexandre Le Forestier d’Osseville, comte de Vendeuvre, fait appel au célèbre architecte Jacques-François Blondel pour lui construire sa « maison des champs », transmise de père en fils jusqu’à l’actuel comte de Vendeuvre.

    Le château, classé monument historique, est l’exemple raffiné d’une maison de campagne aristocratique au XVIII° siècle.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Le château et le parc ont beaucoup souffert lors de la guerre de 1939-1945. Il a été entièrement vidé et repeint pour servir de caserne aux troupes successives. Dortoirs ou ateliers de réparation dans les salons n’ont pas laissé de traces graves, toutes les boiseries et décors ont été sauvés et une grande partie du mobilier a pu être déménagée en trois jours. Le parc a été labouré par les tranchées et les déplacements de tanks ; quelques bombes tombées près des bâtiments ont soufflé fenêtres et toitures.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Dès 1945, la toiture est refaite. Tout en poursuivant la rénovation intérieure, l’aménagement du parc est entrepris à partir de 1970. Le plan cadastral de 1813 sert de base pour la reconstitution pour un jardin à la française simplifiée. C’est seulement en 1983, que l’Orangerie, sérieusement endommagée pendant la guerre, a pu être restaurée. D’important travaux ont été entrepris sur le château pour assurer la consolidation des fondations, le remplacement d’une grande partie des cent fenêtres et la restauration des façades.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

     L'orangerie renferme la première collection au monde de mobilier miniature.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Ces objets à l’échelle réduite des arts décoratifs du XVI° siècle à 1930 comprend plus de 700 meubles d’époque et des milliers d’objets 

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

     

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Les cabinets d'amateur, si en vogue depuis le 16ème siècle, avaient pour but de conserver et présenter tout ce qui était rare, précieux, insolite, rassemblé avec passion par des amateurs épris d'art, d'innovation et de connaissance du monde. Les dimensions souvent réduites facilitaient l'accumulation de ces trésors, qui groupes, avaient une séduction accrue.

    CLIQUEZ SUR LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR

    Les objets miniatures existent dans tous les métiers et sont un véritable panorama des arts décoratifs.

    Les livres miniatures - On appelle "minuscules" les livres dont les dimensions sont intérieures à 6cm, parfois 10cm, mais les critères essentiels sont la qualité de l'impression, du texte et de la reliure.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

     

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  

    L'horlogerie miniature - petites, minuscules montres ou pendulettes, dont les mouvements sont en état de marche.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

     

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    La céramique - De petits services ont été réalisé en faïence et en porcelaine.

     CHÂTEAU DE VENDEUVRE  

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    La verrerie miniature a été réalisée à partir du Moyen Age, Nevers fut célèbre au 18ème siècle, ainsi que Venise ou la Bohème.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Les ivoires et les éventails miniatures qui atteignent leur apogée au 18ème siècle.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  

    Les émaux, les armes, les instruments de musique, les portraits de famille peints en très petite dimension, les nécessaires à couture, à farder, à écrire, à jouer, à danser.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Diverses miniatures

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    LE CHATEAU

    Alexandre de Vendeuvre, descendant d'une des plus vieilles familles de Normandie, issue des comtes de Flandre, entreprend en 1741 la construction d'une "maison des champs" au goût du jour. Il fait appel au célèbre architecte Jacques-François Blondel pour lui édifier sa résidence d'été. 
    La sobriété de l'architecture générale est compensée par l'équilibre et l'harmonie des jeux de moulures et de sculptures. Blondel est attentif à la distribution et à la décoration intérieure particulièrement raffinées. Classé parmi les Monuments Historiques extérieurement et intérieurement, Vendeuvre est le prototype d'une demeure de campagne normande aristocratique du 18ème siècle.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Les animaux envahissent le Château, ils sont représentés dans les peintures, la porcelaine, les fables, les voyages, la chasse, les souvenirs politiques et les symboles.

    Le Vestibule et l'Escalier

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    La salle à manger

    La salle à manger comporte quatre grandes fenêtres drapées de rideaux "à la jarretière". Grand poêle en faïence alliant chauffage et décoration (à droite). 

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE


    Sous le lustre champêtre en tôle peinte et fleurs en porcelaine de Saxe, on peut admirer la table dressée. Sur la table et la desserte sont exposés des assiettes en porcelaine de Paris. Chaque assiette comporte une fleur différente. 

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE
    Dans l'angle, une curieuse chaise de bébé anglaise du 18ème siècle avec une très belle marqueterie de fleurs.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Le grand salon

    On admire en premier lieu les superbes boiseries d'origine avec leurs quatre dessus de portes, le lustre se reflète dans les miroirs. Le salon de compagnie réunissait  au 18ème siècle les amateurs de conversation, de lecture et de jeux. 

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  

    Plusieurs tables de jeux sont exposées ainsi que des sièges conçus pour le jeu (jeu de loto dauphin, jeu de brelan, jeu de tric-trac...). Les automates joueurs de cartes évoquent le jeu. 

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Les petits chiens avaient aussi leur place, on peut découvrir quatre étonnantes niches à chien d'époque.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    La chambre d'honneur

    Habillée de belles boiseries, cette chambre a une alcôve encadrée de garde-robes. Le thème évoqué dans  cette chambre est la toilette, l'automate représente une dame de qualité avec une coiffure à la belle poule en train de se poudrer devant une coiffeuse miniature. 
    Plusieurs "toilettes de campagne"  avec leurs innombrables accessoires, une table pour ranger les perruques, une baignoire, un chauffe-bains... évoquent tous les préparatifs de la toilette.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVREcf Vendeuvre

    Salon des pastels

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Petite pièce intime où est présenté un ensemble de portraits au pastel. Un automate peintre-pastelliste  est en mouvement. 

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE
    On remarque un curieux  "lustre aquarium", le poisson en tournant crée des ombres qui ajoutent à l'effet décoratif du lustre.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Le bureau

    Le thème de l'écriture est développé dans ce bureau habillé de fines boiseries peintes. 
    Différents écritoires, meubles ou tables à écrire, encriers, plumes d'oie sont présentés, autour d'un automate écrivain. 

    De nombreux sièges miniatures sont exposés sur les bibliothèques.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Le fumoir

    Ce petit salon réservé aux fumeurs comporte un plafond surbaissé  et est tendu de toiles peintes. 
    Quelques articles de fumeur disposés sur une table évoquent le développement du tabac et l'art de savoir priser au 18ème siècle. 
    L'automate est un gentilhomme du 18ème siècle fumant la pipe.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    La chambre de Louise Aimée

    Cette petite pièce aux fines boiseries et au plafond surbaissé, était au 18ème siècle la chambre de Louise Aimée de Vendeuvre. Le trousseau d'une jeune mariée y est présenté.  

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE 

     CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    On peut aussi admirer un beau lit à la polonaise

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Un étrange cabinet de toilette en placard avec fontaine et bassin caché dans un placard.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

     Les cuisines

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Sous le plafond voûté en pierre, la cuisine est organisée pour tout ce qui concerne la cuisson des aliments : grande cheminée pour le tourne-broche rôtissoire, le four de ménage assurant la cuisson à l'étouffée, le potager avec ses cinq foyers pour cuire les plats en sauce et les potages, le four  à pâtisserie avec une porte spéciale pour faire lever la pâte. 
    Cuivres de toutes formes, poteries du Pré d'Auge, étains, verreries ou faïences animent cette cuisine qui semble encore servir et d'où s'échappe une odeur de cuisson. 

    Un automate cuisinier explique le fonctionnement de la cuisine au 18ème siècle et les secrets de ses plats.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  

    La lavanderie, contigüe à la cuisine est la pièce consacrée à l'eau, avec le puits intérieur, l'évier et les égouttoirs. 

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    La collection de niches

    L'homme au fil des siècles, a tissé des liens d'amitié avec les chiens et les chats: le "King Charles" de Louis XV s'appelait Filou Il couchait sur un coussin de velours cramoisi et portait un collier d’or et de diamant. 
    Si exceptionnellement l’inventaire de la reine Clémence de Hongrie cite en 1328:« deux coffres doublés de soye pour un chien », c’est seulement à partir du 17ème siècle - avec le développement des arts décoratifs - que naissent les « niches d’intérieur », meubles spécifiques conçus pour les chiens et les chats. 
    Ces niches étaient nombreuses dans les appartements du roi et des princes, ces meubles éphémères et fragiles ont pour la plupart disparu. Grâce à l’Etat des Meubles de la Couronne de 1697, on peut noter la commande pour Marly, de deux niches abritant chacune deux chiens, exécutées par l’ébéniste Godron.

    Ces meubles sont décrits sous la forme de banquettes marquetées d’ébène et de noyer, percées de deux ouvertures cintrées, garnies intérieurement et extérieurement de velours cramoisi. 
    Pour s’étendre, les chiens ont le choix entre les coussins situés à l’intérieur et sur le dessus des niches.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

     

    La niche

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    LE PARC

    Les jardins à la française, créés au milieu du 18ème siècle, accompagnant la construction du château, ont été transformés en parc paysager au 19ème siècle. 
    Le parc a fait l'objet d'une restauration à partir de 1970. Guy de Vendeuvre s'est inspiré des plans du 18ème siècle, en les simplifiant et les complétant par des créations sur le thème de l'eau et du topiaire. 
    Topiaire à l'avant, le jardin comporte à l'arrière un miroir d'eau suspendu, bordé de charmilles de tilleuls. A partir de la terrasse dominant des parterres de buis, des fontaines et des jets d'eau, on aperçoit au-delà des prairies de la vallée de la Dives, les collines du Pays d'Auge.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE cf Vendeuvre

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

     La Renaissance italienne et les jardins à la française du 17ème et 18ème siècles ont mis en valeur la rigueur des formes géométriques : les haies, les bordures, les ornementations, qui ont fait oublier la diversité des formes libres.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Les cygnes glissent sur le miroir d'eau

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

     

    Le jardin de l'utilité

    Ce jardin, composant essentiel d'une demeure du 18ème siècle comporte: 
    Une glacière installée sous une pyramide: servant à y entreposer la glace des étangs durant l'hiver pour préparer glaces et sorbets consommés durant la saison chaude. 
    Un vivier à poissons: truites et poissons d'eau douce.

     

    La glacière

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Un vivier à poissons: truites et poissons d'eau douce.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

     Les jardins d'eau surprise

    Perpendiculairement à la glacière, une allée conduit entre deux labyrinthes de buis au « jardin de plaisir » consacré à l'eau sous toutes ses formes : Iles, cascades, ruisseaux, sont entourés d'arbres centenaires coexistant avec un jeune arboretum. 
    Pour distraire, pour surprendre, pour charmer, pour donner un supplément d'âme aux parcs et jardins, les hommes ont depuis l'Antiquité utilisé des procédés artificiels qui animent la nature en créant des paradis d'évasion, de rêve, de nostalgie ou de désir. 
    La Renaissance a raffolé de ces mécanismes d'eau qui furent très à la mode en France aux XVIIe et XVIIIème siècles. L'exemple suprême reste le labyrinthe de Versailles (1670-1774) avec ses trente-neuf fontaines animées, objet d'admiration en temps ordinaire et sujet d'émerveillement les jours et nuits de fêtes royales. 
    S'inspirant d'une tradition familiale, des jeux d'eau «surprises» ont été recréés, associés à des fabriques et des contes antiques : Pont Chinois, Fontaine des Muses, Arbre de cristal, Temple de la sérénité, Chambre de verdure et Cascade des tortues sont dispersés dans les jardins d'eau.

    Cascade des cerfs

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    L'arbre de cristal

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

     

    La chambre de Cléance

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

     

    Le pont chinois

     

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Le belvédère

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE 

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Rivière du belvédère

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Temple de la sérénité

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

     

    Cascade des tortues

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Les labyrinthes

    Les labyrinthes étaient des lieux d’évasion. Lorsqu’on avait des soucis, la promenade dans les chemins mystérieux du labyrinthe permettait de les oublier. 
    Dans les jardins de Vendeuvre, près de la Grotte, vous découvrirez deux labyrinthes : un labyrinthe régulier et un labyrinthe irrégulier appelé aussi labyrinthe des champs, où un petit lapin s'y cache. 

    labyrinthe des roses

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Dans le labyrinthe des champs vous découvrirez de nombreuses fabriques associées à des contes et des légendes comme celui-ci, ci-dessus, associé au pavillon birman, ou pavillon de thé, au milieu de ce dédale.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Dans l'antiquité birmane, la princesse Pyu avait reçu du ciel tous les dons, et pourtant elle souffrait d'une langueur de l'âme qui désespérait le royaume. 
    Le roi Vesali et la reine, allèrent consulter le sage Mahu Muni, qui après plusieurs jours d'attente rendit son oracle: "seule la musique de la lune guérira la princesse" 
    Des nuits entières, le roi Vesali se promenait sur son éléphant blanc cherchant le sens de l'énigme. Une nuit de pleine lune, il s'approcha de l'eau et l'éléphant aspira le reflet de la lune qui, par magie, se transforma en un disque de bronze au timbre harmonieux. 
    En frappant sur le disque, le premier son ouvrit les oreilles de la princesse, le deuxième éveilla son esprit, le troisième anima son âme. La princesse Pyu était guérie. 
    Depuis, les anciens birmans font appel à la musique du disque de lune pour soulager la mélancolie.

     

    La grotte aux 200 000 coquillages

    Composition inattendue, cette chambre de fraîcheur permettait de passer un moment à l'abri de la chaleur, dans un décor insolite de 200.000 coquillages incrustés sur les murs. 
    La grotte, animée par un jet d'eau, est surmontée d'un pavillon chinois.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

     

    Les Jardins privés de la grotte

    La chambre de Flore

    Sculpture en marbre de Carpeaux. Une composition de sculpture et de fleurs blanches dans une chambre de verdure. L’ensemble des fleurs entourant la statue sont blanches, car le jardin est consacré à l’eau et le blanc est la couleur de la mousse du jet d’eau.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    La chambre de verdure

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Le pavillon de brique

    Une chambre de verdure habillée d'un pavillon de brique. Les jeux d'eau rappellent ceux des jardins de Grenade en Espagne. Tout autour du bassin on aperçoit des massifs de plantes mêlés à des iris blancs, la couleur apparait par le contact magique de l'eau et du soleil.

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    La chambre orientale

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    L'orgue d'harmonie

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    La chambre de Bastet

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Le faisandoir

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Les fleurs

    Les fleurs à Vendeuvre sont toutes blanches car le blanc est la couleur de la mousse du jet d'eau

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    Les topiaire

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    En musardant dans le parc

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE  CHÂTEAU DE VENDEUVRE

    CHÂTEAU DE VENDEUVRE

     

    Les textes sont issus de : château de Vendeuvre 

     

     


    votre commentaire
  • PARC DE LA BALEINE LUTINE (LUC-SUR-MER)

     

    Dans la nuit du 14 au 15 janvier 1885, une baleine mâle (Balaenoptera musculus dite baleine bleue) de 40 tonnes et longue de 19 mètres s'est échouée sur les rivages de la Côte de Nacre à Luc-sur-Mer à l'endroit dit "Brèche du Moulin", limite de Langrunes.

                                                                       Image d'époque

    PARC DE LA BALEINE LUTINE (LUC-SUR-MER)

    Grace à l’énergie du Pr Delage, directeur du laboratoire maritime de Luc, la baleine put être achetée aux enchères par la municipalité de Caen, au profit de la Faculté des Sciences de cette même ville.

    Avec son dépeçage, la baleine commença son premier voyage terrestre, par morceaux, de la plage de Langrunes au laboratoire maritime de Luc, où se fit son traitement de son squelette et de quelques organes.

                                                                   La mâchoire et  les fanons

    PARC DE LA BALEINE LUTINE (LUC-SUR-MER)

    Des milliers de visiteurs arrivaient en train à la gare de Luc pour la voir

    En 1887, enfin prête, elle partit pour Caen pour être remontée dans l’église du Vieux Saint Sauveur, qui servait de Muséum d’Histoire naturelle. Mais le lieu était aussi utilisé comme halle au beurre : le volumineux squelette prenait trop de place. La municipalité de Caen décide de le déménager.

                                                                    Les côtes et la nageoire

    PARC DE LA BALEINE LUTINE (LUC-SUR-MER)

    En 1927, le troisième voyage de la baleine la conduira dans le Jardin des Plantes de Caen, où un abri a été construit exprès pour elle. Dix ans plus tard, on estime, à nouveau, qu’elle est encombrante et inutile : elle est menacée de destruction.

    Le maire de Luc, Pierre Laurent, propose de l’accueillir dans le nouveau parc municipal.

                                                                              Les fanons

    PARC DE LA BALEINE LUTINE (LUC-SUR-MER)

    En 1938, la baleine Lutine (habitante de Luc) fera son dernier voyage pour se retrouver non loin de son lieu d’échouage.

    PARC DE LA BALEINE LUTINE (LUC-SUR-MER)

     

    Pour rendre la visite plus attrayante et plus culturelle, une Maison de la Baleine a été conçue et réalisée pour les particuliers et les groupes (ce musée est géré par l'association, dénommée "la Confrérie des Chevaliers de la Baleine").

    Qu'y trouve-t-on ? (Fermé en ce moment pour cause de Covid)

    Un espace de légende et anecdotes sur les baleines

    Un mémorandum sur la chasse et la protection des baleines

    Un espace scientifique regroupant les données anatomiques et physiologiques de ces mammifères

    Une salle vidéo avec projection d’un film retraçant l’histoire de la baleine de Luc

    Une rétrospective sur l'échouage de la baleine lutine avec documents d'époque

    Une boutique de souvenirs, cartes postales, livres…

    Maison de la Baleine
    Parc municipal –

    45 Rue de la Mer
    14530 LUC SUR MER

    Tél : 02 31 97 32 71

    Site internet de l’Hôtel de Ville : http://www.luc-sur-mer.fr/la_maison_de_la_baleine.html

    PARC DE LA BALEINE LUTINE (LUC-SUR-MER)

    A l'entrée du parc de la baleine, se trouve le poste de police municipale bien gardé par un paon.

    PARC DE LA BALEINE LUTINE (LUC-SUR-MER)

    Dans le parc déambulent ses deux paonnes (prononcer panne) et leurs petits paonneaux (prononcer panneaux)

                                                       Madame paonne irisée et ses bébés paonneaux

    PARC DE LA BALEINE LUTINE (LUC-SUR-MER)

    PARC DE LA BALEINE LUTINE (LUC-SUR-MER)

    PARC DE LA BALEINE LUTINE (LUC-SUR-MER)

     

    PARC DE LA BALEINE LUTINE (LUC-SUR-MER)

    PARC DE LA BALEINE LUTINE (LUC-SUR-MER)

    Madame paonne blanche et son paonneau adolescent

    PARC DE LA BALEINE LUTINE (LUC-SUR-MER)

    PARC DE LA BALEINE LUTINE (LUC-SUR-MER)

     

    Maman s'est envolée sur le toit

    PARC DE LA BALEINE LUTINE (LUC-SUR-MER)

     

    J'y vais ou j'y vais pas ?

    PARC DE LA BALEINE LUTINE (LUC-SUR-MER)

    Maman, attends-moi pour aller plus haut

    PARC DE LA BALEINE LUTINE (LUC-SUR-MER)


    3 commentaires
  • Octobre 2019

    Le château des Ducs de Savoie

    Dominant la ville ancienne de toute sa hauteur, le Château de Chambéry s’admire depuis la rue. Forteresse, palais princier et emblème du pouvoir des Comtes et Ducs de Savoie, il regroupe un remarquable ensemble de bâtiments édifiés du XIIIe siècle à nos jours. Depuis 1860, année de l’annexion de la Savoie à la France, la préfecture et le conseil départemental de Savoie poursuivent cette fonction administrative.

    L'aile du Prince, l'ancienne Chambre des comptes et la Sainte-Chapelle.

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    La Sainte Chapelle de Chambéry abrita le Saint Suaire entre 1502 à 1578. Il est depuis exposé à Turin.

    Dans la Tour Yolande est installée le grand carillon, l’un des plus grands au monde avec ses 70 cloches.

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  

    Fontaine des Eléphants

    Monument emblématique de la ville, cette fontaine fut érigée en 1838 pour rendre hommage au Général de Boigne (1751-1830).

     UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  

    Après avoir acquis gloire et fortune aux Indes en combattant pour le souverain Marathe de Gwalior, il fut le grand bienfaiteur de Chambéry, sa ville natale.

    À sa mort, la ville décide d'élever un monument à sa gloire. Elle porte son choix sur le projet du grenoblois Pierre-Victor Sappey pour son originalité et son importance malgré son faible coût.
    L'ensemble, haut de 17,65 mètres, est bâti en pierre calcaire de Saint-Sulpice. C'est une curieuse et habile superposition de trois monument : une fontaine, une colonne et une statue.

    La fontaine présente dans son plan la croix de Savoie, symbolisée par quatre éléphants réunis par la croupe.

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY   UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY   

    Ce monument est surnommé les « 4 sans culs » car on ne voit que la moitié avant des éléphants.
    Réalisés en fonte de fer, les mastodontes jettent l'eau par la trompe dans un bassin octogonal. Ils portent chacun une tour de combat ornée d'un bas-relief ou d'une inscription et surmontée de trophées rappelant les hauts faits d'arme du Général aux Indes et ses multiples actes de bienfaisance pour sa ville.

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY
    La colonne, sculptée comme le tronc d'un palmier (encore une référence aux Indes), est surmontée d'une statue haute de trois mètres, représentant le Général en uniforme de lieutenant général de Sa Majesté le roi de Sardaigne.

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    Les Chambériens ont tissé un lien si fort avec ces quatre pachydermes que l’on peut dire qu’ils sont l’âme, l’emblème affectif de la ville 

     Les traboules du centre ancien

    Une spécificité bien chambérienne

    Les chambériens les appellent habituellement « les allées ». Elles sont telles des couloirs qui permettent de circuler entre de larges bâtisses. Leur réseau quadrille toute la vieille ville de Chambéry, particulièrement autour de la Place Saint Léger.

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  

     Les immeubles du cœur de ville ont la particularité d’être profonds et étroits de façade, un héritage du « toisé », cet impôt du XIVe siècle calculé en fonction de la largeur principale des façades. Comme plus elles étaient étroites, plus l’impôt était maigre, les hôtels particuliers se construisaient en longueur, d’où la structure actuelle du centre historique. De plus, Chambéry présentant la particularité d’être bâtie sur des marécages, les immeubles « s’appuient » les uns sur les autres pour se soutenir et ne laissaient pas d’espace pour circuler entre eux. Par commodité, les traboules sont donc venues relier les rues les unes aux autres.

    Rue Sainte Appolonie

     UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    La rue Basse du Château :
    Cette rue héritée de l'époque médiévale est la plus vieille de Chambéry (XIV° siècle), elle conserve la dernière passerelle couverte en bois, les autres ayant été détruites pour éviter les incendies, ceux-ci se propageaient plus vite de maison en maison et de rue à rue.

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    Impasse Poterne des Frères Mineurs

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

     Passage Louis Pétraz

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    La rue de Boigne :

    Cet axe rectiligne, bordé de portiques à la turinoise, fut percé grâce aux libéralités du Général de Boigne. Véritable trouée dans le tissu urbain hérité du Moyen Âge, l'artère relie la fontaine des Eléphants aux Château des ducs de Savoie.

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY   UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY
    Hôtel des Princes

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY
    Les arcades

     UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    La rue de la Croix d'Or :

    Durant des siècles, les voyageurs en provenance d'Italie pénétraient dans la ville par cette rue. Quartier artisanal et aristocratique jusqu'au XIXe siècle, de nombreux témoignages sont encore visibles.

    Au 22 : Grilles en fer forgé de l'hôtel de Castagnery (côté cathédrale)

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY   UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    Hôtel des Marches et de Bellegarde (n° 19), rendu célèbre par Hérault de Séchelles sous la Révoluition, où ont séjourné Napoléon 1er (1805) et le Pape Pie VII (1804).

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY 

    65 

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

     

     

     

     

    Vendeur de cigarette électronique fumant une "vraie" cigarette

     

     

     

     

     

     

     

    Rue du général Ferrié

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

     La Cathédrale Saint François de Sales

    La façade n'offre pas la grandeur habituelle des cathédrales. Ceci s'explique par la modestie franciscaine mais aussi par le sous-sol marécageux qui a nécessité l'installation de plus de 30000 pilotis de mélèze. De telles fondations n'ont pas permis la construction d'une structure élancée.

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY
    Les travaux débutèrent en 1418 et l'église fut achevée en 1587. Elle devient cathédrale en 1779 puis métropole en 1817 lorsque Chambéry est élevé au rang d'archevêché.
    L'intérieur, en revanche, frappe par sa grandeur et par son style gothique flamboyant très simple. La caractéristique principale de la cathédrale Saint François de Sales reste cependant les peintures en trompe l'œil qui recouvrent les murs et les voûtes. Elles furent réalisée en 1834 par Casimir Vicario qui privilégia le style gothique troubadour alors très populaire en Savoie.
    Ils comptent parmi les plus grands d’Europe et recouvrent presque la totalité de ses parois (Une surface de plus de 6000 m2).

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

     Son grand orgue romantique, l’un des plus importants en Auvergne-Rhône-Alpes fut réalisé en 1847 par le facteur d’orgue Augustin Zeiger.

    Il est classé Monument Historique depuis 1988 et a été restauré en 2001. Avec ses 50 registres parlant sur 3 claviers et pédalier, c'est l'un des plus important de la région Rhône-Alpes.

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    Les vitraux

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY  

    Fonts baptismaux

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

     Place Métropole

    Maison du Combattant, fenêtres en trompe l’oeil

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    Aux alentours de Chambéry, Saint-Baldoph

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    La Thuile et son lac  

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

    UN TOUT PETIT TOUR À CHAMBÉRY

     

     


    votre commentaire
  • Le Palais Royal

    Escapade bruxelloise (août)

    Le Globe : Oeuvre de Jan Fabre réalisée avec des milliers de carcasses de scarabées morts.

    Escapade bruxelloise (août)

                                            Carcasses de scarabées

    Escapade bruxelloise (août)  Escapade bruxelloise (août)

    En flânant vers la Grand Place

    Galerie de la Reine

    Escapade bruxelloise (août)  Escapade bruxelloise (août)

    Manneken Pis

    Le Manneken Pis habillé du costume de la Confrérie du “Roze Olifant”

    Escapade bruxelloise (août)  Escapade bruxelloise (août)

    Pourquoi Jeanneke Piss est-elle emprisonnée derrière des grilles alors que son petit frère pisse

    à l'air libre ???

    Escapade bruxelloise (août)  Escapade bruxelloise (août)

    La Grand-Place

    Au coin de la rue de la Tête d'Or

    Escapade bruxelloise (août)

    Escapade bruxelloise (août)

     

    L'Hôtel de Ville

     

    Escapade bruxelloise (août)

    Escapade bruxelloise (août)

    Escapade bruxelloise (août)

     

    Tours de l'Hôtel de Villes vues de la rue de la Tête d'Or

    Escapade bruxelloise (août)

    De gauche à droite : le Pigeon, la Chaloupe d'Or

    Escapade bruxelloise (août)

    De gauche à droite : la maison du Roi (abrite le Musée de la ville de Bruxelles et les costumes du Manneken Pis), le Pigeon, la Chaloupe d'Or

    Escapade bruxelloise (août)

    De gauche à droite : Le Renard, le Cornet, la Louve, le Sac, la Brouette

    Escapade bruxelloise (août)

     

    Rue au Beurre

    Escapade bruxelloise (août)

    Enseigne rue de la Tête d'Or (à l'angle de la Grand-Place)

    Escapade bruxelloise (août)  Escapade bruxelloise (août)

                Enseigne rue au Beurre                               Rue de la Tête d'Or

    Escapade bruxelloise (août)  Escapade bruxelloise (août)

    Surréalisme rue de la Tête d'Or

    Escapade bruxelloise (août)

    Rue des Bouchers 

    Escapade bruxelloise (août)

    Porte de l'ancien musée de la serrurerie

    Escapade bruxelloise (août)  Escapade bruxelloise (août)  

    Fontaine Le Cracheur (angle de la rue des Pierres et de la Rue du Marché au Charbon)

    Une des dernières et probablement la plus ancienne source de Bruxelles. Elle était déjà mentionnée au XII° siècle

    Escapade bruxelloise (août)

    Impasse des Cadeaux

    Escapade bruxelloise (août)  Escapade bruxelloise (août)

    Estaminet Impasse Sainte Pétronille

    Escapade bruxelloise (août)

    Rue du marché aux fromages : La plus petite maison de Bruxelles

    Escapade bruxelloise (août)

    Gaufre de Liège : Après l'effort, le réconfort...

    Escapade bruxelloise (août)

    Architecture bruxelloise

    Escapade bruxelloise (août)  Escapade bruxelloise (août)

    Escapade bruxelloise (août)  Escapade bruxelloise (août)

                                                               Robes de Baptême en dentelle

    Escapade bruxelloise (août)

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    J’ai profité de la Fête des Islandais qui se tient tous les ans à Paimpol à l’initiative de l’association Grunda-Pol (jumelage entre les villes de Grundarfjörður en Islande et Paimpol dans les Côtes d’Armor) pour visiter cette petite partie des Côtes d’Armor.

     Rencontres islandaises

    Les Rencontres islandaises ont débuté le 13 juillet avec Steinunn Jóhannsdóttir, accompagnée de son traducteur Éric Boury, qui a présenté son dernier livre et son premier roman historique, "L'esclave islandaise".

     

     Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22) 

     Catherine Eyjólfsson, traductrice franco-islandaise, résidente en Islande, nous a honoré de sa présence.

    Fête des Islandais à Paimpol (22) 

     Une exposition, l’Islande à tire d’ailes nous a permis d’admirer de magnifiques photos d’oiseaux migrateurs que Pierre Delaguette, photographe animalier, a réalisées lors de ses nombreux séjours en Islande.

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

     

    Josée Conan nous a initiés à la technique du Gyotaku lors de son exposition « Poissons d’Islande ». Elle a levé le voile sur l'art de l'empreinte, issu de la communauté de pêcheurs, qui prend racine dans les fondements de la culture japonaise.

     

    Le principe

     « Il se dit, qu'en 1862, le seigneur Sakaï et ses samouraïs ont remonté une dorade, symbole de bonheur, et ont voulu l'offrir à l'empereur », explique l'artiste. « Ils ont couvert leur prise d'encre pour en capturer la beauté et l'âme. Depuis, le procédé a été repris par les pêcheurs pour immortaliser leurs plus belles prises. » Josée Conan, dans cet état d'esprit, attend le retour des pêcheurs de la baie de Morlaix, pour pouvoir travailler cet art.

     Plusieurs passages de couleurs

     Elle encre la capture et reporte son empreinte, sur une feuille de papier. L'artiste travaille ensuite la feuille, de plusieurs passages de couleurs et de retouches au pinceau. Elle aime à retrouver sur sa feuille, les produits que la nature lui a réservés lors de son séjour de trois semaines à Grundarfjörður en 2016.

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

     

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

     

    14 juillet

     Le 14 juillet, nous avons commencé la journée par une visite de l’Abbaye de Beauport, ensemble monastique remarquablement conservé. C’est un témoin majeur de l'architecture religieuse en Bretagne. 

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

    photo : abbayebeauport.com

    Au XIIIe siècle, des chanoines de Prémontré s’installent à Beauport à la demande du comte Alain de Goëlo. Les premiers chanoines viennent de l’abbaye de la Lucerne, située en Normandie. Beauport est l’unique abbaye Prémontrée de Bretagne.

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

     À l’exemple du comte Alain de Goëlo, de nombreux petits seigneurs donnent une partie de leurs biens. Durant 600 ans, l'abbaye de Beauport est un véritable centre religieux et économique, étendant son influence sur un vaste territoire du nord des Côtes d’Armor.

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

     Les différents bâtiments construits au XIIIe siècle s’organisent autour du cloître et suivent le plan-type adopté par la plupart des abbayes de cette époque. Ce plan est encore visible aujourd’hui. La salle des hôtes, la salle capitulaire et les celliers offrent des beaux témoignages de l’architecture gothique.

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

     

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

     

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

     

     Fête des Islandais à Paimpol (22) Fête des Islandais à Paimpol (22)

     

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

     Fermés à la Révolution française, l’abbaye est divisée en lots et vendue à trois familles de Paimpol. Les bâtiments sont tour à tour transformés en étable, salpêtrière, ferme, mairie, appartements bourgeois, école et cidrerie. Une partie des toitures s’effondre. Depuis, l’abbatiale et le réfectoire sont à ciel ouvert.

     L'abbaye est finalement classée monument historique en 1862, notamment grâce à l’intervention des propriétaires de l’époque : Mélanie Morand et son mari, le comte Poninsky.

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)  

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

     En 1992, le Conservatoire du Littoral acquiert l’abbaye de Beauport et le domaine naturel pour mieux les protéger. 20 ans de travaux, en association avec le département des Côtes d’Armor, ont permis de sauvegarder l’histoire et l’architecture du monument, de ses paysages et de son environnement. 

     L’abbaye est entourée de jardins offrant une belle diversité de variétés végétales. Un petit jardin contemporain évoque les jardins médicinaux du Moyen Age.

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Un jardin à la française, aménagé au XVIIIe siècle, est encore marqué aujourd’hui par des carrés de verdure, une allée centrale et des piliers. On y retrouve des fruitiers ou quelques essences d’arbres d’agrément plantés au XIXe siècle.

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

     Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Source : https://abbayebeauport.com/ 

    Notre amie islandaise pose avec son costume traditionnel confectionné par ses soins.

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

     Quelques images de cette sublime abbaye

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  

     Déambulations sur le port où de vieux gréements se faisaient admirer par une foule de promeneurs.

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

     Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22) 

    Le soir, j’étais invitée chez Christine, présidente de Grunda-Pol pour rencontrer ses hôtes islandais lors du dîner typiquement breton.

                    Marée basse                                  Marée haute

    Fête des Islandais à Paimpol (22) Fête des Islandais à Paimpol (22)

    La journée s’est clôturée par un superbe feu d’artifice où j’ai rencontré les Islandais admiratifs. 

     Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22) Fête des Islandais à Paimpol (22)

     15 juillet

     Inauguration de la statue « Veuves d’Islandais » sur le site de Lann Vras.

     Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

     

    Par Islandais, il faut ici comprendre les marins bretons qui partaient à « la pêche à Islande ». Une cérémonie pleine d’émotion au cours de laquelle nous avons pu nous rendre compte que l’histoire de la pêche à Islande est encore très présente dans l’esprit des Paimpolais. Chaque famille compte plusieurs générations de marins partis vers ces mers lointaines d’où ils ne revenaient pas toujours…

     Cette statue a eu un peu de mal à voir le jour. La volonté d’ériger un tel monument date de la première moitié du XXème siècle sur une idée de F. Renaud qui avait dessiné une première esquisse. Faute de moyens, rien n’a pu être alors réalisé. Il faudra une volonté farouche de quelques-uns pour que ce projet aboutisse. Un appel à souscription a été lancé et un nombre impressionnant de contributeurs a répondu à l’appel. Une fois les fonds réunis, suivant les plans de Renaud, le sculpteur Charly Sallé a réalisé cette magnifique statue de deux femmes guettant le retour des bateaux. Restait à trouver l’emplacement sur lequel installer cette œuvre monumentale. Les discussions ont été âpres entre les différents protagonistes (associations, élus locaux…). On n’aurait su trouver mieux que celui qui a été choisi : Lann Vras, un large espace ouvert sur la mer, face à l’île de Bréhat et au large.

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

     

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

     La statue fait également référence au roman de Pierre Loti, Pêcheurs d’Islande, dont Einar, l’époux de Steinunn Jóhannesdóttir, a lu, en islandais, les dernières pages pour clore la cérémonie.

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

    L’après-midi nous retrouva à l’Abbaye de Beauport pour une série de conférences :

     Fête des Islandais à Paimpol (22)

     

    Gérard Lemarquis, professeur de français à Reykjavík et correspondant de presse là-bas depuis 40 ans pour le journal Le Monde, nous a éclairés sur le redressement spectaculaire de l’Islande après la crise de 2008. Après en avoir retracé l’historique, il a analysé d’un point de vue économique ce qui a permis aux Islandais de redresser la barre et d’atteindre de nouveau une prospérité insolente en un temps record. Il a également abordé l’explosion du tourisme et mis en avant les inquiétudes au sujet de la langue et du taux de natalité.

     

     

     

    Les aspects historiques et maritimes ont été traités dans une série de trois conférences "islando-locales" :

     

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

     

     

    Pierre Guérin a traité le thème: "Réalité historique des pêcheurs à Islande dans le livre de François Chappé, "Paimpol, la république et la mer (1880-1914)" et fiction romanesque du roman de Pierre Loti "Pêcheurs d'Islande".

     

    Tout d’abord, du point de vue littéraire avec Pierre Loti et son « Pêcheurs d’Islande », livre mis en opposition avec celui de François Chappé : « Paimpol, la république et la mer » (pour la réédition de l’ouvrage d’abord intitulé « l‘épopée islandaise ») qui retrace la réalité des conditions de vie à bord des bateaux.

     

     

     

    De par son roman, Pierre Loti a produit un mythe du pêcheur surhomme, avec la vocation… La réalité est autre : les hommes sont certes résistants mais devaient l’être pour pouvoir supporter des conditions d’hygiène déplorables, résister aux maladies et aux accidents et subir les ravages de l’alcool. Le seul aspect surhumain tient dans l’extraordinaire courage de ces hommes qui n‘étaient pas obligatoirement des marins à l‘origine. C’était souvent des ruraux pour qui la pêche était plus rémunératrice. Autre réalité qui laisse rêveur : bien des navires étaient dirigés par des capitaines qui n’avaient de capitaine que le nom mais ne possédaient aucune des compétences requises pour mener à bien de telles expéditions. Seul un quart des capitaines avaient une formation à la lecture de cartes et d’utilisation de la boussole…  Une moitié était maître de pêche ou de cabotage.

    Annie-Claude Ballini a dévoilé l'opinion que la Paimpolaise Mélanie Morand avait de l'écrivain Pierre Loti à l'occasion des visites de ce dernier à Paimpol.

     Pierre Kerlévéo et Amélie Desouche ont présenté le résultat de leurs recherches sur les disparus "Islandais" paimpolais de la grande pêche à Islande.

     Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Cette pêche que l’on dit si meurtrière l’est-elle tant finalement ? 5 170 marins étaient en activité à cette époque, quelle que soit celle-ci. Une étude très poussée par village (Ploubazlanec, Paimpol, Bréhat…) est faite.  Elle recense le nombre de disparus, leur origine, leur âge, leur statut matrimonial…. Pour Ploubazlanec par exemple, sur les 968 disparus, on compte 154 marins « islandais », soit 16%.

     Le soir, nous avons assisté, en l’église de Ploubazlanec, au concert de Cécile Corbel, harpiste celtique et chanteuse.

     Fête des Islandais à Paimpol (22) Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

     16 juillet

     Le dimanche matin, le Pardon des Islandais a été célébré en l’église de Notre Dame de Bonne-Nouvelle en présence des Islandais, dont l’Ambassadeur d’Islande.

     

    L’entrée dans l’église s’est faite au son du biniou

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

     

    Des adultes et enfants, qui arboraient les costumes traditionnels, participaient à la cérémonie.

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

     

    Les porteurs n'ont pas ployé sous le poids de la statue. 

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    La procession a mené de nombreuses personnes et personnalités, dont l’Ambassadeur d’Islande Kristján Andri Stefánsson, jusqu’au port.

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22) 

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Au port, une embarcation attendait l'arrière-petit-fils d'un pêcheur à Islande pour aller jeter une gerbe à la mer en souvenir des marins péris lors des campagnes de pêche.

     Fête des Islandais à Paimpol (22) Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

     

    L’après-midi, nous avons pu nous imprégner du musée Mémoire d’Islande de Ploubazlanec avant sa fermeture et sa réinstallation dans un lieu certainement moins chargé d’histoire. Cette visite « privée » ainsi que celle de la Chapelle des Marins et les histoires diverses qui ont émaillé notre parcours jusqu’à son accès ont été fort appréciées.

     Musée mémoires d'Islande

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Sur le chemin de l'église ND des marins

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

    Fête des Islandais à Paimpol (22)  Fête des Islandais à Paimpol (22)

     Chapelle Notre-Dame des Marins ou Chapelle de la Sainte Trinité

     Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais

     Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais

     Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais

     Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais

     Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais   Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais

     Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais

     Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais   Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais

     Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais    Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais

     Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais   Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais

     Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais   Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais

     Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais   Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais

     Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais

     Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais   Région de Paimpol (22) et la Fête des Islandais

     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires